Rencontre avec Joséphine Pinton, scénographe de vitrines

Jeudi 22 décembre 2016

Audace et création sont les maîtres-mots de Joséphine Pinton, scénographe de vitrines qui réussit à raconter des histoires éphémères au sein de vitrines, générant une émotion, une empreinte harmonieuse et ce, le temps d’un regard…

Joséphine Pinton – Création de vitrines – Théâtralisation de petits et grands espaces



Vitrine Ruinart par Joséphine Pinton - Grande Epicerie de Paris

Joséphine s’est d’abord dirigée vers des études d’arts appliqués avant de faire ses premiers pas au Bon Marché Rive Gauche à Paris. Dans cette grande Maison, elle va apprendre les ficelles du métier en créant des vitrines, les faisant fabriquer, les mettant en place, elle va également s’occuper du merchandising et installer des expositions éphémères… Puis, elle va élargir son territoire d’expression en travaillant pour la Grande Epicerie de Paris où elle va mettre en scène des produits d’exception afin de leur donner vie dans un assortiment de vitrines et ainsi proposer une expérience gourmande et gastronomique au travers du magasin en s’occupant de l’ensemble de son identité visuelle.

Joséphine Pinton décide ensuite de voler de ses propres ailes en se lançant en tant qu’indépendante et va collaborer avec Whole Foods Market, l’adresse culinaire de Londres ; puis va mettre à profit son savoir-faire pour La Maison du Chocolat et beaucoup d’autres marques de chocolat françaises. A Paris, elle va assister Olivier Saillard (conservateur du musée Galliera aujourd’hui) au fil de ses expositions et par ce biais-là va imaginer les vitrines de grandes marques du luxe comme Hermès, Balmain, Cartier ou encore Shang Xia.  Comme Joséphine n’aime pas être enfermée et estampillée dans un monde en particulier, elle va aussi travailler pour de plus « petites » marques comme Majestic Filatures ou Maje dans lesquelles les langages sont assez différents. Cependant, les marques de luxe et les « petites » marques tendent toutes vers la même chose : viser l’excellence en matière d’idée et de fabrication, nous révèle-t-elle, car le plus important est de raconter une histoire en s’adaptant à l’image de la marque.

« L’inspiration et la création sont inépuisables »

Vitrine du magasin Hermès Avenue Georges V Paris 8e par Joséphine Pinton

Joséphine Pinton met un point d’honneur à l’interaction entre le produit et les décors et invente et conçoit ses mises en scènes en travaillant beaucoup sur le volume parce qu’une vitrine est un espace tridimensionnel. Dans cet espace, elle va travailler tous les matériaux et va composer avec différents corps de métier et s’enrichir de leurs savoirs, leurs techniques afin d’être plus créative et force de proposition dans son métier.

La scénographe nous livre qu’elle trouve ses sources d’inspiration aussi bien dans l’art, l’histoire, le cinéma ou encore la littérature…Pour elle, la création est le seul fait de reprendre quelque chose qui a déjà été fait et l’arranger à sa façon, c’est pourquoi la création et l’inspiration sont inépuisables.

       « Être créatif en vitrines est un mode de vie, on doit avoir les yeux ouverts, être curieux de tout »

Vitrine du magasin Hermès Avenue Georges V Paris 8e par Joséphine Pinton

Elle nous révèle également que le plus important n’est pas le budget alloué pour la conception de la vitrine mais plutôt, l’idée et la réalisation. « Il faut réussir à attirer les gens et leur donner l’impression qu’il y a quelque chose qui vit dans une boîte, qu’ils sont face à un spectacle de magie ! »

Par exemple, une boutique comme Bonpoint (vêtements haut de gamme pour enfants) va faire des vitrines très simples avec des matériaux à faible coût : papier, ficelle, et cela n’empêche en rien d’avoir des vitrines vivantes et attirantes.

« La vitrine est le premier contact physique d’un passant avec une marque.»

L’artiste nous a dévoilé quelques conseils pour réussir la mise en scène de ses produits en vitrine :

  1. Avoir de l’audace,
  2. Trouver la bonne idée en sachant se différencier des autres,
  3. Faire au plus simple et …
  4. Surprendre !

« Le but d’une vitrine est d’attirer l’œil. »

Avant de clôturer notre rencontre, Joséphine nous a aussi livré son avis à propos du concept de Message In A Window : « C’est une bonne idée d’utiliser les vitrines qui sont de moins en moins exploitées car il y a un repositionnement qui est en train de s’opérer par rapport à tout ce qui est achat sur internet et justification des boutiques et vitrines. La vitrine est la meilleure campagne de proximité ».

Ce que l’artiste aime par-dessus-tout, c’est donner un souffle de vie aux vitrines pour offrir un vrai spectacle à tous les passants. Alors quoi de mieux que de s’émerveiller, le temps d’un instant, devant ces mises en scènes poétiques.



Un grand merci à Joséphine PINTON pour ce moment de partage et ses conseils avisés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *