Rencontre avec Emmanuel Dupuis, caviste dans le Marais.

Vendredi 07 octobre 2016

C’est au bout de la rue Saint-Paul, que nous avons fait connaissance avec Emmanuel Dupuis, propriétaire de la cave « Chapitre 20 », établissement chargé d’histoire situé dans le vieux Marais de Paris. Un lieu charmant et atypique, dans lequel on découvre de grandes étagères garnies de bouteilles de vin blanc ainsi qu’une immense sélection de livres sur l’art du vin. Nous avons discuté avec Emmanuel Dupuis , féru d’histoire et amateur de musique , qui s’est livré sur sa plus grande passion : la viticulture.

Chapitre 20 : 8,rue Saint-Paul – 75 004 PARIS –  01 77 15 20 72



MW : Emmanuel, comment êtes-vous devenu caviste ? 

Emmanuel : J’ai un parcours assez atypique, mais finalement pas tant que ça pour un caviste. J’ai été salarié pendant 15 ans dans l’industrie informatique, et puis j’ai délaissé les logiciels, poussé par la volonté de rencontrer des gens. Au début, j’ai pensé créer simplement une librairie technique autour du vin, chose que j’ai faite, puis j’ai logiquement cherché à compléter mon commerce, assez rapidement, avec la création d’une cave, il y a six ans de cela. Cave particulière car consacrée à 90% aux vins Blancs.

Je me déplace systématiquement dans les vignobles, ça me permet d’avoir un rapport direct avec les fournisseurs.

MW : Quel était votre rapport au vin avant l’ouverture de « Chapitre 20 » ? 

Emmanuel : J’étais un amateur assez éclairé, je me déplaçais régulièrement dans les vignobles, j’ai beaucoup étudié les régions viticoles. Depuis l’ouverture de la cave, c’est quelque chose que je fais systématiquement.

MW : C’est une habitude que vous avez prise facilement ? 

Emmanuel : C’est une véritable exigence. Ça permet d’avoir un rapport direct avec les fournisseurs, et de connaître les produits, aussi bien sur la façon de travailler que sur la philosophie du vin.

MW : C’est aussi une valeur ajoutée pour vos clients j’imagine ? 

Emmanuel : Effectivement, cela apporte un support culturel indéniable ; au-delà du produit qui se vend, on propose un échange, on offre presque une culture.



Cave Chapitre 20 - Paris



MWPouvez-vous maintenant nous en dire un peu plus sur votre cave ?

Emmanuel : C’est une vieille boutique du Marais, à côté de l’ancienne résidence royale de Charles V, qui avait dû déménager de l’Ile de la Cité jusqu’ici, fuyant l’agitation des marchands, notamment Etienne Marcel. Il s’agit d’un endroit véritablement empreint d’histoire, situé dans la partie basse du Marais, anciennement hors des limites de Paris. L’architecture date du 17ème siècle, particulièrement visible au sous-sol. Le rez-de-chaussée sert à la présentation des deux activités, et l’entresol est une salle de dégustation. J’ai fait des dégustations tous les jeudis pendant longtemps, mais plus maintenant, il y a eu comme un effet d’épuisement, je pense dû en partie aux attentats qui ont modifié les habitudes de sortie des gens. Du coup, les soirées dégustation sont plus irrégulières, puisque c’est difficile d’attirer les gens, qui semblent un peu en manque de curiosité en ce moment.

Je me suis construit un peu tout seul, et je trouve que les vins blancs ont un espace de jeu plus libre

MW : Quels sont vos goûts en matière de vins ?

Emmanuel : Mon attirance pour les vins blancs est liée au fait que j’aime beaucoup la cuisine « maritime », qui oriente véritablement le goût du vin. Normand, je suis né dans la pomme, et pas dans le vin, que j’ai découvert autour de mes 20 ans. Je me suis construit un peu tout seul, et je trouve que les vins blancs ont un espace de jeu plus libre, plus difficile à manier ; ils apportent de la fraîcheur, à la différence des rouges, trop alimentaires à mon goût. J’aime particulièrement les vins blancs de climat tempéré, un peu la Bourgogne, surtout la Loire, mais aussi les vins allemands.



Cave Chapitre 20 - Paris



MW : Proposez-vous des vins biodynamiques ? 

Emmanuel : Je me suis posé la question d’exclure ou non les vins « conventionnels », mais au final seulement deux tiers de mes vins proviennent de l’agriculture biologique. Les autres sont néanmoins aussi dans cet esprit-là, sans forcément chercher la certification.

Je suis un grand lecteur, et aussi un grand amateur de musique classique

MWUn vin particulier à nous conseiller pour cet automne ?

Emmanuel : Un vin allemand, un Dönnhoff, un des 10 plus grands domaines d’Allemagne, les Kabinett, qui propose un degré d’alcool assez faible, à 9%, assez sucré mais avec une acidité importante, qui fait que le vin reste très rafraîchissant.

MW : Et comment marche votre librairie ? 

Emmanuel : Elle tend malheureusement à disparaître. Le constat est un peu amer, mais le concept de librairie technique devient difficile aujourd’hui, avec la transformation numérique et les sites de vente en ligne. Il reste tout de même une clientèle spécifique à la librairie, encore aujourd’hui.



Cave Chapitre 20 - Paris



MW : Avez vous d’autres passions ? 

Emmanuel : Les aspects culturels du vin sont très liés à l’histoire, mon autre passion. Je suis un grand lecteur, et aussi un grand amateur de musique classique et de chant lyrique, ce qui se traduit d’ailleurs dans l’ambiance de la boutique, complémentaire d’une certaine forme de noblesse du vin.

MW : Pour terminer cette interview, avez-vous un mot sur votre partenariat avec Message In A Window ? 

Emmanuel : J’ai travaillé avec vous pour Pyla au mois de juin, marque qui je trouve a une certaine résonance avec mes activités, même si je ne fais pas de spiritueux d’habitude. Dans le contexte plutôt défavorable de la fin de l’année scolaire c’était intéressant car j’ai constaté un bon impact sur ma clientèle, générant interactions et questions, et aussi le passage de nouveaux clients, des riverains, curieux et intrigués par quelque chose qu’ils n’avaient pas l’habitude de voir en passant devant ma cave. J’ai même eu des professionnels, dont un restaurateur, qui m’a acheté plusieurs bouteilles. C’est un partenariat qui permet un bon partage de revenus, certes, mais aussi un partage de valeurs.



Cave Chapitre 20 - Paris

Mille mercis à Emmanuel Dupuis.

Retrouvez son site internet : www.chapitre20.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *