Armagnac Ravignan, un nectar de fête

Jeudi 03 décembre 2020

Folle Blanche, Colombard, Ugni-blanc et Baco… Autant de noms poétiques qui révèlent les cépages du vignoble du Domaine de Ravignan, producteur de cette eau-de-vie qu’on appelle armagnac.

Les sables fauves du Bas-Armagnac

La famille Ravignan est présente depuis trois siècles dans le Bas-Armagnac, là où les sables sont fauves, héritage millénaire d’un océan qui a laissé un sol très ferrugineux, propice à la culture de la vigne. C’est aujourd’hui la 11ème génération qui reprend le flambeau pour produire des bas-armagnacs millésimés.

La distillation, secret des dieux

Les quatre cépages sont assemblés en cuve pour la fermentation du vin.

Chaque année, Marc Saint-Martin, le maître ès bouilleur de cru, apporte sur sa remorque son alambic en cuivre, la Marie-Jeanne, pour distiller les quelques centaines d’ hectolitres de vin. Une opération subtile qui dure deux jours et demi, jour et nuit, pour obtenir un alcool blanc à 55 degrés.

L’armagnac est ensuite logé, après aération, dans des fûts neufs pendant 2 à 3 ans, à l’issue desquels on le change de « pièce » (barrique de 420 litres utilisée pour l’armagnac), pièces fabriquées par Gilles Bartholomo, le tonnelier historique dans la famille.

L’expression des arômes, une affaire de patience

À cet état d’eau-de-vie blanche, se dégagent déjà de très beaux arômes : fleur, pêche, tilleul… auxquels le bois (du chêne pédonculé) ajoute ses premières notes de vanille.

Au cours du vieillissement (minimum 12 ans d’âge), le bois libère ses tanins. L’armagnac acquiert sa couleur ambrée ou acajou selon l’âge et développe tous ses arômes comme miel, réglisse, cèdre, coing, prune, pruneau, orange ou abricot confit.

Des millésimes médaillés

Les Bas-Armagnac Château de Ravignan ont remporté des médailles d’argent (millésime 1998) et d’or (millésimes 1985 et 1991) au Concours des eaux de vie du Bas-Armagnac landais.

Le Millésime 2006 a été sélectionné Coup de Cœur par Les Échos (numéro spécial Liquoreux et Spiritueux du 22 et 23 novembre 2019).

Cavistes, si vous souhaitez commander quelques bouteilles pour vos clients connaisseurs, c’est iciCar l’armagnac n’est pas qu’un digestif, c’est un nectar de fête* !

*toujours à consommer avec modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *