Ce centre de ressources vous permet d'accéder à de nombreuses informations.

Madeleine Upcycling : une boutique qui « recycle par le haut »

Lundi 30 juillet 2018

Nous nous rendons aujourd’hui rue du Chemin Vert, dans le 11ème arrondissement de Paris, dans la seule boutique spécialisée dans l’Upcycling, littéralement « l’art de recycler par le haut ». Rencontre avec Florence, la créatrice.

Madeleine Upcycling62 Rue du Chemin Vert, 75011 Paris06 60 43 46 92


MW : Parlez-nous du concept de la boutique

F : L’Upcycling c’est l’art de retransformer un produit, en le rendant plus qualitatif. On est en plein dans l’économie circulaire, on essaye de ne rien jeter. Je fais à la fois du dépôt-vente, en accueillant les produits de créateurs, et je vends aussi mes propres créations, sur la partie textile.

MW : Pourquoi vous êtes-vous lancée dans l’Upcycling ?

F : J’ai un BTS industrie de l’habillement, je connais donc les techniques et les matières, et j’ai toujours aimé créer des pièces uniques à partir de vêtements existants. J’ai découvert le concept au Brésil il y a 10 ans, et j’ai tout de suite été séduite. Finalement, j’ai eu l’opportunité de quitter mon poste précédent, et j’ai ouvert Madeleine Upcycling il y a quelques mois.

MW : Pourquoi « Madeleine » ?

F : C’est un hommage à mes deux grand-mères, qui portaient toutes deux ce beau prénom auquel je donne une seconde vie en l’utilisant pour la boutique !

MW : Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

F : La difficulté principale a été de trouver un local. Ma démarche a duré 6 mois, j’ai rencontré beaucoup de propriétaires « difficiles ». Mais j’ai fini par trouver, je l’espère, la perle rare : le quartier est en pleine transformation, j’ai bon espoir que ça marche.

Madeleine Upcycling

MW : Comment sélectionnez-vous les créateurs ?

F : Je fais un gros travail de recherche, via Instagram, Facebook, des salons, des pop-up stores, etc. Après, il faut faire le tri et sélectionner des gens qui ont une vraie expertise ; c’est très intéressant, je vois des gens super qui sont vraiment doués de leurs mains.

MW : Qui sont vos clients ?

F : C’est assez diversifié, il y a les gens du quartier, d’autres qui nous suivent sur les réseaux sociaux, des gens intéressés par l’économie circulaire, avec une moyenne d’âge autour de 30 ans. Ils peuvent poser beaucoup de questions sur l’histoire de l’objet, c’est un aspect qui les intéresse vraiment. Certains m’apportent des vêtements dont ils ne veulent plus, que je transforme ensuite, et d’autres veulent justement que je les transforme en de nouvelles créations.

MW : Qu’est-ce qui vous plaît le plus aujourd’hui dans cette aventure ?

F : Il y a beaucoup de choses : les rencontres et les discussions avec les clients, le côté « challengeant » de la transformation de vêtements détériorés, le fait de ne jamais créer la même pièce, et puis la vie de quartier avec les autres commerçants, j’ai l’impression que je participe à insuffler une âme au quartier, et c’est très positif !

MW : Que pensez-vous de Message In A Window ?

F : C’est un très beau concept. Ce qui m’a séduit c’est le côté vraiment innovant, et l’aspect gagnant-gagnant des opérations en vitrine.

Un grand Merci à Florence pour le partage !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite suivre Message In A Window