Mise en lumière sur 5 Irish whiskeys

Mardi 17 mars 2020

Anciennement uisce beatha (eau pour la vie en celte), le whisky trouve assurément ses origines en Irlande. Ce seraient des missionnaires irlandais, menés par Saint Patrick, qui auraient importé en 432 les techniques de distillation pour en faire un breuvage à des fins médicinales.

Quelques siècles plus tard, trois types de whiskeys sont élaborés en Irlande : le pot still whiskey, le single malt whiskey et le single grain whiskey. Le mélange d’au moins deux d’entre eux permet d’en créer un quatrième, le blended whiskey.

L’appellation whiskey garantit un procédé de fabrication : une triple distillation et une maturation dans des fûts en bois sur le territoire de l’Irlande ou de l’Irlande du Nord pour se démarquer de son homologue écossais (deux distillations seulement).

Redbreast, un des meilleurs whiskeys au monde

cassis, fruits mûrs, praline, fruits confits &  poires

La recette ? De l’eau, de l’orge maltée et non maltée (le fameux Single Pot Still*) qui, après un long et savant processus de brassage, fermentation et distillation, sont vieillies exclusivement en fûts de sherry olorosoLe sherry oloroso désigne ce vin blanc liquoreux andalou, aussi appelé xérès, maturé dans des fûts de grande contenance (entre 480 et 520 litres) provenant de bodegas situées à Jerez de Frontera au sud de l’Espagne, très convoités par les distilleries irlandaises. Le grain tendre de leur bois de chêne permet de conserver puis de libérer davantage d’arômes fruités.

Médaille d’Or au World Whisky Awards 2014, surnommé le Nectar irlandais, le Redbreast 12 ans a su depuis longtemps séduire amateurs et bartenders en dévoilant une palette aromatique de cake de Noël, avec des notes de cassis, de fruits mûrs et de praline puis, en touche finale, de fruits confits et de poires. Et pour la Saint-Patrick le 17 mars, Redbreast s’affiche comme un des meilleurs whiskeys au monde. Sláinte Mhath ! Dégustez !

* distillat à partir d’un mélange à parts égales d’orge maltée et non maltée

Tullamore DEW, « Give every man his Dew ! »

doux mélange d’épices & fraîcheur d’agrumes

Fondé en 1829, le Tullamore DEW doit son nom à Tullamore, une petite ville des Midlands irlandais, l’acronyme DEW correspondant aux initiales de Daniel Edward Williams, son prestigieux et charismatique distillateur de la fin du XIXe siècle, présent également dans le slogan de la marque « Give every man his Dew ! ».
Un incendie, puis le déclin de l’industrie du whiskey irlandais, délocalisèrent la production à Dublin, puis à Cork sous l’égide du groupe Irish Distillers en 1979.
Rachetée par William Grant & Sons, une nouvelle distillerie a pu s’établir aux alentours de Tullamore en 2014, ramenant ainsi toute la production de whiskeys dans sa ville d’origine.

Le Tullamore DEW est un whiskey unique résultant de l’assemblage de 3 autres whiskeys :  pot still, de grain et de malt, élaborés dans les distilleries de Bushmills et Midleton avec vieillissement supérieur à cinq ans dans des fûts de bourbon, sherry, porto et madère.
Au nez, un doux mélange d’épices, de notes maltées et citronnées accordé à des touches boisées et de vanille. En bouche, la douceur des épices arrondies par la fraîcheur des agrumes.

Green Spot, un point vert pour 10 ans d’âge

moelleux, fruité intense & fruits à coque

Ce sont les Mitchell, négociants en vins, qui décidèrent en 1887 de se lancer dans le vieillissement de whiskeys irlandais. Leurs fûts de vins, xérès, madère et malaga était expédiés à la distillerie de Jameson qui les remplissait et les entreposait dans leur chais.
Pour les distinguer, les fûts arrivés à maturité étaient marqués d’un point de peinture de couleur, le vert désignant le futur 10 ans d’âge, ce qui donna le nom Green Spot.

Le Single Pot Still Green est élaboré aujourd’hui à la distillerie Midleton, l’approvisionnement en fûts provient toujours de la marque Mitchell & Son.
Whisky très recherché, avec un fruité intense, des notes de fruits à coque et un moelleux presque huileux, sa production est limitée à 5000 bouteilles par an ce qui en fait un produit rare.

Jameson, n°1 mondial des whiskeys

sherry, goût sucré de fruits frais & notes boisées 

Dès 1780, John Jameson acquiert une distillerie, ainsi qu’une solide réputation pour son savoir-faire : la maturation du whiskey dans des fûts de xérès. Fier de ses ouvriers et pour leur rendre hommage, il inscrit sur l’étiquette de chacune de ses bouteilles deux tonneliers les représentant. La devise familiale Sine Metu (sans peur) vient compléter l’emblème de la marque.

Trois ingrédients sont précieusement assemblés pour parfaire le Jameson Irish Whiskey : l’orge cultivée dans un rayon de 160 km autour de Midleton,  le maïs (non modifié génétiquement) provenant du sud de la France et l’eau de la rivière Dungourney coulant au travers de la distillerie. Les fûts de vieux chêne, anciennement de bourbon ou de xérès, proviennent des États-Unis ou d’Espagne et libèrent les arômes de bois brûlé et de vanille, après une triple distillation dans des alambics en terre cuite. Ce whisky haut de gamme et exceptionnellement doux, avec des notes de sherry, un goût sucré de fruits frais et des notes légèrement boisées est aujourd’hui le plus populaire au monde : 20 millions de bouteilles sont vendues chaque année ! À déguster pur, mais aussi en cocktail ou long drink.

Bushmills, le plus ancien des whiskeys

selon les variétés : fruits, miel, vanille / beurre & caramel, raisins secs & citron confit…

Le whiskey Bushmill, héritier d’une tradition vieille de plus de 400 ans, est produit depuis 1608 dans la dernière distillerie subsistant en Irlande du Nord, à deux pas de Giant’s Causeway (chaussée des géants), une formation géologique classée au patrimoine mondial de l’Unesco. 

Réalisé à partir d’orge cultivé à proximité, puis vieilli dans une grande variété de fûts provenant des États-Unis, de France, d’Andalousie, du Portugal, de Sicile jusqu’aux Caraïbes, aux multiples arômes de bourbon, sherry, rhum ou autre, ce single malt d’une grande délicatesse a un goût fruité prononcé, assurément typé et terriblement irish !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *